La compatibilité électromagnétique 23/02/2002  Patrick ABATI 
Liste des cours

 Introduction 
    Dans un environnement industriel " à courant fort " (postes de transformation d'énergie, laminoirs, fours à induction, transport ferroviaire...) où cohabitent aujourd'hui des matériels électroniques variés, les risques de perturbations électromagnétiques sont fréquents. L'incorporation massive d'alimentations à découpage dans les équipements à base d'électronique et le foisonnement des matériels fonctionnant par ondes radio dans l'industrie et l'environnement domestique ont rendu indispensable l'édification d'une réglementation précise, visant à limiter les niveaux d'interférences électromagnétiques produits ou subis par les matériels électriques et électroniques. C'est le fondement même de la compatibilité électromagnétique (CEM), qui est " l'aptitude d'un produit ou d'un système quelconque à fonctionner dans un univers électromagnétique défini, sans émettre de perturbations non supportables par les appareils environnants ".


 La directive européenne 
    A partir du 1 janvier 1996, tous les matériels électriques et électroniques mis sur le marché de l' Union Européenne doivent être conformes à la directive européenne en matière de perturbations électromagnétiques, ce qui signifie qu' un équipement ne perturbe pas le fonctionnement des autres dispositifs électroniques et n'est pas perturbé par eux. Le marquage " CE " apposé sur tous les produits électriques et électroniques, après différents tests effectués par des laboratoires accrédités, constitue la preuve de la conformité de ces produits.


 Domaine d'application 
    Les appareils (produits finis, possédant une fonction intrinsèque, destinés à un utilisateur final), les systèmes (association de plusieurs appareils conçus pour fonctionner ensemble) et les installations (mises en place d'appareils ou de systèmes dans un lieu donné) sont soumis à la directive. En sont exclus les équipements militaires qui ont leurs propres exigences CEM.


 Précautions élémentaires 
    Dès la phase de conception d'un produit, certaines précautions sont à prendre pour limiter les perturbations:
- choisir des composants minimisant les forts di/dt ou dv/dt,
- effectuer une bonne implantation et éviter de mélanger les fonctionnalités,
- faire un câblage au plus court,
- utiliser pour les petits signaux analogiques du fil torsadé ou du câble blindé,
- prévoir des filtres secteur sur les alimentations,
- multiplier les filtrages passe-bas,
- soigner la continuité électrique (soudures, connectique...),
- éviter la proximité entre des câbles de nature et de fonction différente (courants forts et courants faibles, analogiques et numériques...),
- faire de bonnes mises à la masse (plan de masse sur circuit imprimé...),
- éviter les boucles,
- soigner l'habillage (choix du coffret...).


 Coût de la CEM 
    Le surcoût de l'équipement pour mise en conformité représente 2 à 10% du prix de revient de l'équipement.


 Onde électromagnétique 
    Une onde électromagnétique se caractérise par l'oscillation d'un champ électrique E (généré par la différence de potentiel existant entre deux conducteurs soumis à une tension électrique) et d'un champ magnétique H (généré par un courant électrique parcourant un conducteur).
L'onde est caractérisée par sa fréquence F ou sa longueur d'onde l .
l = Co / F avec Co vitesse de la lumière = 300 000 km/s.
   
Plus la fréquence est élevée ( plus la longueur d'onde est petite), plus les conducteurs se transforment facilement en antenne d'émission. Ainsi, plus un conducteur se rapproche des dimensions idéales pour créer une antenne (fraction entière ou multiple de la longueur d'onde), plus il rayonne de l'énergie sous forme d'ondes électromagnétiques.

Unités utilisées:
- densité de puissance P en W/m²,
- intensité du champ électrique E en V/m,
- intensité du champ magnétique H en A/m.


 Tests en CEM 
    Les perturbations électromagnétiques existent en mode conduit (dans les câbles ou les pistes d'un circuit imprimé) ou en mode rayonné dans l'air (champ électromagnétique). Les principaux perturbateurs sont la foudre, les émetteurs hertziens, les circuits numériques, les appareils H.F., les composants électromécaniques, les lampes à arc, les postes à souder, l' allumage des véhicules...
   
Ces perturbations se propagent par le biais de phénomènes de couplage: un câble peut rayonner un champ électromagnétique et inversement un champ peut induire un courant parasite sur un conducteur.
   
On distingue donc quatre catégories de tests:
- test d'immunité en mode conduit,
- test d'immunité en mode rayonné,
- test d'émission en mode conduit,
- test d'émission en mode rayonné.
   
Pour les tests d'immunité, on plonge l'appareil dans un environnement électromagnétique crée par un système d'émission d'ondes radioélectriques calibrées. Pour éviter les influences électromagnétiques externes, le site de test est une chambre anéchoïque (pour les essais de perturbations rayonnées), ou une cage de Faraday (pour les essais de perturbations conduites).
   
Trois classes sont spécifiées pour définir le degré d'immunité à respecter par l'appareil sous test:
- classe 1: champ de 1V/m,
- classe 2: 3V/m,
- classe 3: 10V/m.
   
Pour les tests d'émission, on définit deux classes, en fonction de la distance de protection (c'est à dire la limite à partir de laquelle le champ électromagnétique perturbateur n'a plus d'incidence sur l'environnement):
- classe A: distance de protection de 30m,
- classe B: distance de protection de 10m (matériels de grande diffusion).
   
Ces essais se font aussi sur site confiné (chambre anéchoïque, cage de Faraday).


Voir aussi:
Perturbations sur les équipements de commande
Directive 2004/108/CE abrogeant la directive 89/336/CEE


pdf Télécharger les cahiers techniques
n°141   Les perturbations électriques en BT
n°149
   La CEM : la compatibilité électromagnétique
n°152
   Perturbations harmoniques dans les réseaux pollués, et leur traitement
n°177
   Perturbations des systèmes électroniques et schémas des liaisons à la terre
n°187
   Coexistence courants forts - courants faibles
n°199
   La qualité de l'énergie électrique

  W3C W3C W3C